Curiozworld | Step by Step : Description du projet
979
single,single-post,postid-979,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.1.2,vc_responsive
Fontainebleau - Guillaume Bodin & Olivia Sinet
Fontainebleau - Guillaume Bodin & Olivia Sinet

Step by Step : Description du projet

  |   De Paris jusqu'en Inde : Step by Step   |   1 Comment

Comment fait-on, lorsque l’on habite en France et que l’on souhaite aller à pied jusqu’en Inde? Quelles routes doit-on emprunter pour un tel périple? Pouvons-nous demander notre chemin aux passants comme nous le ferions pour trouver la boulangerie du coin? Qui saura nous répondre : « l’Inde c’est par là ! ». Où nous assurer que nous sommes dans la bonne direction? Et pourtant c’est bien le défit que nous nous sommes fixé.

Si nous choisissons de partir jusqu’en Inde à pied, c’est pour différentes raisons. La première est que nous ne nous imaginons pas décoller à 8 heures de Paris pour atterrir douze heures plus tard dans un monde en tous points différent. Cette rapidité à se projeter d’un pays à l’autre s’apparente pour nous à une forme de violence. Nous aurions l’impression de perdre le sens de notre voyage, d’être plongée en pleine incompréhension. Pour comprendre un pays, il nous semble qu’il faut s’immerger totalement, y vivre au quotidien pour un temps. Une autre solution est d’avancer à pas légers jusque sur ces terres reculées. Ainsi à la vitesse du paysage qui défile le long du chemin, la culture change, la nourriture, les croyances, les coutumes, la langue parlée mais aussi l’expression des visages. Ce changement n’est plus brutal mais fonction de nos pas. On peut alors comprendre le lien improbable qui nous lie à ce pays. Plus on avance, plus on s’approche, plus l’on comprend certaines différences ethniques. Comme l’a montré Tony Gatlif dans Lacho Drom (film documentaire montrant le parcours des gypsies de l’Inde à l’Europe), les cultures évoluent en fonction des régions mais les racines restent les mêmes.

Un voyage lent permet d’en témoigner. Quelles ressemblances entre nous et cet italien, cette turque, ce kazakh, ce tibétain ou cette indienne ? Évidement ce lien existe. C’est ce que renferme l’expression souvent évoquée par les voyageurs : « je pars pour me retrouver ». On recherche ce lien entre nous et les gens que l’on rencontre. Un lien que dépasse l’incompréhension du langage, de la culture, des modes de vie. C’est ce que nous espérons révéler au travers de nos images.

Le voyage se scinde en 2 grandes étapes :

Paris – Israel : à pied et sac à dos. Sur cette partie nous emprunterons les voies de pèlerinages autrefois utilisées pour aller de France à Israël. Ces routes sont parsemées de trésors historiques, de sites riches à la fois architecturalement, spirituellement, culturellement… Ce sera l’occasion de nous replonger dans l’histoire des civilisations.

Israel– Inde : en utilisant les moyens de transport locaux Turquie – (Israel, Jordanie) – Kazakhstan – Russie – Mongolie – Chine – Tibet – Népal – Inde. A partir de l’Israel nous nous autoriserons à prendre des moyens de transport locaux (train, bus … ) pour rejoindre ensuite l’Inde. C’est principalement pour des raisons de temps que nous nous autoriserons à prendre le bateau pour traverser la mer Caspienne par exemple et rejoindre le Kazakhstan ou le train en Mongolie et en Inde.

Il est aujourd’hui difficile de définir le contenu exact du documentaire mais nous pensons rencontrer des personnes actives dans les médecines alternatives tout au long du voyage ainsi que des personnes en lien avec l’agriculture biologique et biodynamiques. De ce voyage nous espérons réaliser ensemble un film teinté d’humanisme et de philosophie.


1Comment
  • Laurent | mar 17, 2014 at 22 h 11 min

    Extra comme projet, je vais suivre ça de près. Je suis allé jusqu’en Inde par la route en 2000 (enfin, jusqu’au Laos en fait), mais j’avais pris l’option plus faignant d’emprunter les transports depuis le départ, pas de marche. L’itinéraire était également un peu différent. En 2000, on passait généralement par le Pakistan. De nos jours, ce n’est malheureusement plus vraiment une option. Bon voyage en tout cas :-)

Post A Comment