Curiozworld | Au Nord-Ouest de Sydney rencontre avec Kevin Krastrom
681
single,single-post,postid-681,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.1.2,vc_responsive
Nouvelle-Zealand-Rippon
Kevin Krastrom et Olivia Sinet

Au Nord-Ouest de Sydney rencontre avec Kevin Krastrom

  |   Les Vins Bios du Nouveau Monde   |   No comment

Kevin KrastromKevin est, à l’instar d’autres héros contemporains, un citadin fuyant le chaos de la ville : de Londres aux États-Unis, il travaillait pour de grands groupes financiers avant de venir s’ancrer ici en Australie. Après avoir décidé de changer de mode de vie, il commence des études d’oenologie pour reprendre un vignoble et c’est en 1994 qu’il rachète le vignoble de Gil Walhquist, alors mis en vente.

Australie-Mudgee

A cette époque, Gil espérait trouver quelqu’un qui perpétuerait son mode de viticulture, Kevin, lui, fuyait un mode de vie trop conventionnel. L’osmose entre les deux hommes fut immédiate : « Gil m’a expliqué son fonctionnement et je me suis tout de suite dit que c’était parfait. Il m’a ensuite proposé de travailler pour moi les premières années afin de m’aider dans la reprise».

Australie-Mudgee

Ces premières années furent très rudes, mais la persévérance et l’expérience peu à peu acquises portèrent leurs fruits : « Lorsque tu pratiques la viticulture biologique, tu deviens bien plus modeste. Tu essayes de nouvelles choses constamment, mais les résultats arrivent longtemps après. L’agriculture est un processus lent. Tu peux essayer d’être plus fort que la nature, mais tu ne gagnes pas. Tu dois essayer de travailler avec et non pas contre. C’est bien plus amusant, tu dois constamment trouver des solutions qui ne nuisent pas à l’environnement, qui fonctionnent et voir même qui sont bénéfiques à tout ce qu’il y a autour ». Il se définit comme un « custodian», c’est-à-dire un « gardien » de la terre, dont il doit prendre soin.

No Comments

Post A Comment