Curiozworld | Réflexions sur la question du vin bio
229
single,single-post,postid-229,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.1.2,vc_responsive
Nouvelle-Zealand-Rippon
Domaine Dos Andes/Chili

Réflexions sur la question du vin bio

  |   Les Vins Bios du Nouveau Monde   |   No comment

Le vin passionne et captive et pourtant nous sommes peu nombreux à connaitre les secrets de l’élaboration d’un grand vin. En effet la plupart des bouteilles qui sont consommées en France proviennent de raisins issus de l’agriculture conventionnelle. La France, premier producteur de vin au monde, est aussi le plus gros consommateur européen de pesticides et d’herbicides. Et c’est justement dans la vigne que l’on retrouve 20% des produits phytosanitaires. Il reste le domaine de l’agriculture qui nécessite le plus d’utilisation de produit chimique, contrairement à l’image très nature qu’il véhicule. Et pourtant, au vu des domaines les plus prestigieux, ces méthodes conventionnelles ne sont pas propices à la réalisation d’un grand vin.

Australie-Mudgee

Lorsque l’on s’intéresse de plus près à leur élaboration, on constate que la majorité des meilleurs vins français sont issus de l’agriculture biologique ou de l’agriculture biodynamique.  Et pourtant certains vins bios sont souvent taxés d’être des vins de piètre qualité. Quel paradoxe quand on sait que justement des domaines comme ceux de la Romanet Conti qui utilisent les techniques de l’agriculture biologique et biodynamique sont cités en exemple dans le monde entier. Loin d’afficher leurs techniques d’agriculture, beaucoup de ces domaines ne mettent pas le sigle AB sur la bouteille. Seuls les sommeliers, les viticulteurs et les connaisseurs savent que ces grands vins proviennent d’un vignoble en agriculture biologique ou biodynamique.

Australie-Mudgee

Alors pourquoi un tel paradoxe entre les meilleurs vins du monde, issues d’une agriculture respectueuse et alternative et l’industrie du vin qui atteint des records d’utilisation de produits chimiques ? Pourquoi utiliser ces produits alors que l’on sait que pour élaborer un vin de qualité les vignerons limitent au maximum le nombre d’intrants chimiques ?

Australie-Mudgee

C’est pour comprendre ce paradoxe que je suis parti enquêter sur la planète vin bio. Un périple qui m’a conduit aux quatre coins du monde au contact de femmes et d’hommes qui pratiquent des méthodes d’agriculture différentes et élaborent des vins d’exception. Et bien qu’ils portent tous un regard différent sur le vin, il s’accorde sur une chose, l’importance du « terroir », qu’ils prononcent avec un doux accent d’ici et d’ailleurs.

No Comments

Post A Comment