Curiozworld | L’Art d’être Libre !
3163
single,single-post,postid-3163,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,smooth_scroll,,wpb-js-composer js-comp-ver-4.1.2,vc_responsive
Bretagne-2014-olivia-sinet
article-l'art-detre-libre

L’Art d’être Libre !

  |   Spiritualité   |   No comment

Par Elodie Dorange

Je me suis récemment plongée dans la lecture du livre « Se libérer du connu » de Jiddu Krishnamurti. Ce livre a eu un tel impact sur moi que j’ai ressenti le besoin de vous le partager. En le lisant, de nombreuses questions ont émergé et ont fait écho à mon besoin viscéral de liberté et d’autonomie. Les pistes de réflexion avancées par Krishnamurti m’ont permis de prendre conscience que l’Homme n’est pas aussi libre qu’il en parait, même quand il habite un pays « démocratique ». J’ai voulu partager avec vous quelques pistes pour devenir pleinement un Homme libre.

Se libérer des croyances limitativesliberté

Krishnamurti nous apprend que la liberté s’acquiert au prix d’un « travail régulier et intense de déconditionnement ». En effet, depuis notre plus jeune âge, les règles imposées par la société dans laquelle nous vivons, la religion que nos parents nous ont imposé, notre mode d’éducation, les idées de notre famille et de nos amis mais aussi les médias et la culture nous conditionnent à penser, à agir et réagir d’une certaine façon. La liste n’est pas exhaustive. D’autres influences extérieures viennent façonner notre nature profonde. La plupart de ces « conditionnements » servent des intérêts d’ordre financier.

Krishnamurti nous dit que « nous pourrons être vraiment libre à partir du moment où nous nous serons libérés totalement des croyances limitatives qui nous ont construites depuis notre enfance ». Cela demande beaucoup de courage et de force. En effet, « sortir du cadre rigide » est une épreuve car il s’agit de sortir de sa zone de confort, d’affronter le regard de l’autre et son jugement. De plus, en sortant du « cadre » apparait la peur de perdre notre sécurité.

Bien souvent, nous choisissons de rester dans une vie routinière que nous semblons maitriser et que nous connaissons. Le connu ne fait pas peur… enfin, c’est ce que l’on croit! Mais au final, maitrisons-nous tous les aspects de notre vie routinière ? En actionnant notre peur de l’inconnu, les sources « d’influences extérieures »  peuvent nous manipuler (bien souvent à notre insu) et ainsi nous empêcher d’acquérir notre pleine liberté. Être libre, revient finalement à « s’incarner », vivre pleinement ce que nous sommes venus expérimenter sur cette Terre. Seul un être libre peut utiliser tous ses dons et tous ses potentiels en pleine conscience. Alors gagnons notre liberté ! Nous avons tant de choses à offrir à ce monde.

Être libre. Oui, mais comment ?

fly

Pour se libérer des conditionnements si bien ancrés dans nos mémoires, la première étape consiste à prendre conscience que l’on est conditionné. Pour cela, chaque jour, demandez-vous « Suis-je conditionné (e) ? » Si vous sentez au plus profond de vous que la réponse est oui, demandez-vous qui a intérêt à vous manipuler et par quels moyens. Une fois les causes et les outils de la manipulation identifiés, posez-vous la question « comment puis-je m’en éloigner définitivement ? ».

Développer ses capacités de discernement est une des clés pour se libérer progressivement et gagner les rives de la liberté.

La principale difficulté réside dans notre capacité à reconnaitre les moments où l’on est conditionné.Krishnamurti nous offre une technique imparable « quand on lutte contre une chose, quelle qu’elle soit, c’est la preuve que nous sommes conditionnés ». Voilà toute la puissance et la force du propos de ce grand philosophe que je souhaitais partager avec vous !

 

 

 
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.